Témoignages

Samir Khiter, désormais Compliance officer à la Société Générale à Dubaï : à propos du Master 2 Droit Pénal Financier

Promotion 2010/2011 du Master 2 Droit pénal financier

Que faisiez-vous avant votre formation en apprentissage ?

Après avoir obtenu mon Bac ES, je me suis orienté en Droit, à l’université de Paris XII (Créteil). J’ai effectué toute ma formation juridique à Paris XII dont mon Master I en Droit des affaires.

Pourquoi avoir opté pour l'apprentissage ?

Jusqu’à présent mon CV manquait cruellement d’expériences juridiques, les stages étant généralement peu ou pas rémunérés j’occupais mes périodes vacantes par des jobs étudiants me permettant de financer la suite de mes études.

Pour terminer mon cursus universitaire je souhaitais absolument un Master II professionnel afin d’être le plus compétitif possible sur le marché du travail et combler par la même occasion mes lacunes professionnelles. Généralement les Master II professionnels proposent une période de stage de 3 mois minimum mais l’alternance, par son aspect continu et responsabilisant, offre un panel d’avantages difficilement égalable.

L’alternance réunit ainsi mes attentes :

  • une expérience professionnelle signifiante en adéquation avec mon cursus universitaire
  • un emploi du temps cohérent, partagé entre la période d’entreprise (3jours/semaine) et la période universitaire (2jours/semaine)
  • une rémunération chaque mois m’évitant de travailler après les cours.

Avez-vous été aidé dans votre démarche de recherche d'entreprise ? Dans la mise en place du contrat ? (par qui ? qu'en avez-vous pensé ?)

Oui totalement. Le Master II Droit pénal financier dispose d’un réseau important essentiellement dans le secteur bancaire et financier. La recherche de mon entreprise s’est donc déroulée de manière très simple. La directrice du Master II Droit Pénal Financier, Mme Merville, met à la disposition de ses étudiants l’ensemble des contrats d’apprentissage dont elle dispose selon les attentes, personnalités et perspectives professionnelles de chacun. J’ai ainsi passé plusieurs entretiens qui se sont tous bien déroulés; de ce fait j’ai eu l’opportunité de choisir l’entreprise répondant le mieux à mes ambitions.

Madame Merville est très présente durant cette année d’apprentissage, elle nous encadre, nous conseille concernant nos choix professionnels. C’est vraiment rassurant. Elle est également le relais entre nos employeurs/ maîtres d’apprentissage et nous.

C’est une des qualités majeures de ce Master : le réseau de professionnel tissé depuis maintenant trois ans qui est vraiment riche, la qualité des intervenants pour la majeure partie des professionnels ainsi que la disponibilité de notre directrice de Master.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières dans le cadre de l'apprentissage ?

Non, mon apprentissage se déroule très bien. L’ensemble du service, de la conformité groupe du Crédit Mutuel- CIC, dans lequel j’évolue m’a très bien accueilli et me considère comme un employé à part entière. Je n’ai donc pas eu de difficulté d’intégration et d’adaptation, même si durant les premières semaines j’ai du me familiariser avec certaines méthodes de travail et acquérir certains réflexes professionnels.

Quelle est votre situation actuelle? (formation, entreprise, fonction, durée du contrat, perspectives d'évolution au sein de l'entreprise) ?

Actuellement je suis apprenti à la Conformité Groupe du Crédit Mutuel-CIC, mon contrat a débuté le 1er septembre 2009 et s’achèvera fin septembre 2010. Je suis en cours 2 jours par semaine et 3 jours en entreprise. A partir du mois de Mai je serai à temps plein en entreprise jusque fin septembre.

Mes taches sont variées, je travaille essentiellement avec ma collègue et tutrice sur la commercialisation des nouveaux produits financiers et la veille réglementaire. Je prépare ainsi, avec elle, les comités chargés de vérifier le respect législatif et réglementaire de ces produits financiers sur le point d’être commercialisés.

Ma tutrice me fait participer à un grand nombre de réunions et groupes de travail. J’apprécie vraiment la chance que j’ai d’être encadré de cette façon, je ne pouvais pas espérer mieux à l’aube de mon insertion professionnelle.

Lors de mon entretien d’embauche mon employeur m’avait fait savoir qu’il n’y avait aucune promesse d’embauche à l’issue de mon stage, pour autant je m’investis à fond car tout ce que je peux apprendre en entreprise aujourd’hui, me servira demain. Et puis qui sait… certains de mes collègues prennent leur retraite à la fin de l’année… un jeune diplômé pourrait bien faire l’affaire (sourire).

D'après vous, qu'est-ce que l'apprentissage vous apporte en plus par rapport à une formation initiale ?

L’alternance permet de mieux cerner ses propres attentes personnelles et professionnelles. Après un an passé en entreprise je serai fixé sur ce que je veux vraiment faire et sur ce que je ne veux pas faire. L’un et l’autre sont, je pense, très importants. Ce système d’alternance en 3ème cycle n’est pas assez développé en France c’est aussi la raison pour laquelle le Master II Droit pénal financier est une véritable "perle" (selon l'expression du Nouvel Observateur).

Si vous demandez aux étudiants arrivant en fin de cycle d’une formation initiale ce qu’ils veulent faire après, je pense que rares sont ceux qui le savent pertinemment. Nous (les étudiants en général) sommes remplis de doutes car souvent partagés entre le goût pour une matière, un domaine ou une profession et la réalité économique et sociale. Demain, et grâce à l’apprentissage, lorsque je postulerai pour une offre d’emploi j’aurai réellement conscience de ce à quoi je m’engage. J’ai des amis qui, une fois leurs études terminées, furent complètement désillusionnés par le monde du travail car la pratique ne reflète pas toujours l’idée qu’on s’était faite avec la théorie.

L’alternance permet sur ce point de répondre à pas mal de questions, c’est pourquoi à la fin de mon année d’apprentissage j’aborderai la transition avec le monde professionnel de manière relativement sereine.

Quel est votre projet professionnel ?

Je me projette difficilement dans le futur même si l’univers bancaire et financier est probablement celui dans lequel je me destine à travailler. En revanche à court terme, je souhaiterais avoir une expérience internationale soit dans une grande institution comme le FMI, la Banque Mondiale ou dans le cadre d’un VIE. Je pense que partir un ou deux ans serait la transition idéale entre la fin de mes études et le début de ma carrière professionnelle. Ce changement constituerait de plus une opportunité d’avoir une autre vision de la conformité au sein d’une structure et d’une culture d’entreprise différente des entreprises françaises.

Est-ce que vous conseilleriez à l'un de vos proches de faire de l'apprentissage ? Pourquoi ?

Bien sûr ! Je ne vois aucune ombre au tableau. Même le rythme de mes semaines n’est pas plus difficile que si j’avais conservé un job après mes cours.

Les critères de sélection sur le marché de l’emploi étant de plus en plus restrictifs, l’étudiant ayant une expérience professionnelle significative se démarquera. Les employeurs veulent des garanties avant d’embaucher, l’apprentissage en est une.

L’apprentissage donne également un sens et met en valeur toutes les années universitaires précédentes. De plus, le temps passé en cours durant cette année est vraiment appréciable et nous sert concrètement, parfois du jour au lendemain.

Enfin l’apprentissage permet de gagner en maturité, que ce soit professionnellement ou socialement. L’entreprise a ses propres codes et sa propre vie, la possibilité d’être plongé dedans durant un an permet de mieux comprendre son fonctionnement et d’apprendre à gérer les relations professionnelles.


Les autres témoignages