Témoignages

Hugo Girard, diplômé du Master 2 Droit pénal financier, et désormais élève-avocat, explique son parcours

Promotion 2013/2014 du Master 2 Droit pénal financier

J'ai toujours voulu effectuer des études de droit. A la Faculté de droit d'Aix-en-Provence, j'ai ainsi suivi une Licence de droit et de sciences politiques avant d'effectuer un Master 1 en droit privé et sciences criminelles. Me passionnant pour le droit pénal, j'ai également suivi un diplôme universiaire en deux ans en sciences pénales. J'étais par ailleurs durant mon Master 1 en alternance dans une agence d'intelligence économique / détectives privés où je réalisais des investigations tournées vers la criminalité financière. 

Désirant me spécialiser en droit pénal des affaires, j'ai postulé au Master 2 Droit pénal financier. Cette formation était particulièrement réputée auprès des établissements bancaires et financiers et des cabinets d'avocats. La possibilité d'effectuer une alternance a été une raison de plus de rejoindre la famille Pénal Fi. Je n'ai envoyé mon CV à aucun établissement : les partenaires du Master  qui avaient reçu la liste des admis m'ont directement proposé des entretiens et j'en ai  ainsi eu une bonne dizaine. Cela reste exceptionnel pour un Master et démontre l'attention qui lui est portée par les professionnels et les anciens étudiants. 

J'ai intégré le département Compliance de la banque d'investissement Natixis dans lequel je m'occupais notamment de la gestion des conflits d'intérêts, des problématiques liées à l'éthique, de la prévention du délit d'initié ou encore à la coordination de tous les compliance officers de la banque dans le monde, ce qui donnait une dimension très internationale à mes fonctions. 

L'apprentissage présente de nombreux atouts : 

- L'intégralité de la formation est financée par l'entreprise. Cela permet ainsi de bénéficier des meilleurs intervenants sans que cela représente un coût pour l'étudiant. Cela explique aussi les nombreux séminaires délocalisés. Concernant ma promotion, nous sommes allés à Londres dans le but de suivre des conférences du régulateur anglais (FCA), visiter des établissements financiers ou encore suivre des conférences à Queen Mary University. Nous avons également rencontré à la Commission européenne à Bruxelles les rédacteurs des directives européennes et nous avons effectué un séminaire à Francfort afin d'échanger avec des représentants de la Banque Centrale Européenne et des avocats du cabinet Allen&Overy .

- L'apprenti est rémunéré. Cette rémunération, souvent très confortable, permet une totale indépendance et de gagner en maturité. 

- Il s'agit de la meilleure façon de se professionnaliser. J'ai pu mettre directement en application mes connaissances acquises en cours. Les métiers de la Compliance/Conformité sont très spécifiques et cette mise en pratique quotidienne est nécessaire. Cette expérience permet de se confronter avec les problématiques de l'entreprise.

- L'apprentissage a renforcé mon attractivité auprès des recruteurs : j'ai pu démontrer mon sérieux et acquérir une expérience professionnelle significative durant une année, déterminer précisément mon projet professionnel, suivre les conseils d'un mentor et renforcer mon réseau. Depuis la fin de l'aventure Pénal fi, je reçois tous les mois des nouvelles opportunités par des chasseurs de têtes. La situation est similaire pour mes anciens camarades : je suis toujours heureux d'apprendre qu'ils obtiennent toujours plus de responsabilités et qu'ils acceptent de nouveaux défis à Londres, en Allemagne, en Irlande ou encore à Singapour !

Sans aucun doute, l'apprentissage a été un véritable tremplin qui m'a notamment permis d'intégrer par la suite le double diplôme ESSEC (Mastère Spécialisé Droit des Affaires Internationales et Management) / King's College London (LLM in International Financial Law) et m'a conforté dans mon projet professionnel : embrasser la profession d'avocat spécialisé en droit pénal des affaires ! La connaissance précise des problématiques de la banque constitue désormais un véritable atout.


Les autres témoignages