Le Centre de philosophie juridique et politique (CPJP) est l’un des acteurs majeurs de la philosophie du droit de France. Depuis sa création, en 1998, le CPJP travaille sur l’entre-deux du droit et du politique, œuvrant dans une perspective à la fois comparatiste et conceptuelle.                           

 
Outre des recherches pionnières sur la pensée juridique sous la République de Weimar, le Centre a organisé des opérations de recherche (séminaires, colloques, publications) portant sur des thèmes variés :
  • sur des problématiques historico-théoriques (les juristes de gauche, le rapport entre droit et libéralisme, la méthodologie de l’histoire constitutionnelle)
  • sur des grands auteurs ou courants de pensée (Hans Kelsen, le groupe de Coppet, le socialisme juridique, les courants élitistes, Georges Sorel et le droit, Adhémar Esmein, Cornelius Castoriadis, les théories critiques du droit, Rousseau et le droit)
  • sur des notions peu interrogées de la culture juridique (l’Etat de droit, l’idée d’exécution).

Les travaux actuels, tout en prolongeant certaines de ces problématiques, s’axent sur la pensée sociale du droit, les droits sociaux, le lien entre le concept de démocratie et la doctrine constitutionnelle. Le CPJP cherche à reconstituer les éléments conceptuels de la culture juridique pour les restituer dans l’espace social, politique et historique, tout en opérant des comparaisons avec d’autres contextes. La qualité de ses travaux a été reconnue par l’évaluation de l’AERES, qui lui a donné la note la plus haute (A+), avant que le système de notations disparaisse.